(Re)découvrir les vins de Provence : des rosés (mais pas que !) fruités et uniques

Que vous soyez néophyte et souhaitiez en savoir plus sur les vins de Provence, ou que vous soyez amateur et vouliez renforcer vos connaissances, cet article est fait pour vous !

Suivez le guide pour tout savoir des vins de Provence.

Les vignobles de Provence : un peu d’Histoire…

Saviez-vous que l’origine des vins de Provence remonte à 600 ans avant J.-C. ? Lorsque les Phocéens débarquent à Marseille, ils plantent des lambrusques.

Au IIème siècle,  les Romains développent la culture de la vigne dans la Provincia Romana, et du du Vème au XIIème siècle, les moines poursuivent, accompagnés par le roi-vigneron René d’Anjou, comte de Provence (le Roi René, star d’Aix-en-Provence encore aujourd’hui !), qui acquiert de nombreux domaines et pose les fondations de la Provence viticole moderne.

©Crédit photo : vin-oenologie.com

 

Si au cours des siècles suivants, les vignobles sont moins populaires, la filière s’organise dès le début du XXème siècle, créant des coopératives et surtout des AOC, pour Appellation d’Origine Contrôlée.Aujourd’hui, le vignoble est vaste : il s’étend sur 200 km de long, de Nice au sud d’Avignon et 60 km de large, de la Méditerranée aux Alpilles.

On goûte ?

Le pays incontesté du rosé

Entre pins et oliviers, les vignes de Provence sont très diversifiées.

Mais on ne va pas se mentir : c’est clairement le rosé qui règne en maître.

Le rosé de Provence représente 90% de la production de vins provençaux, 38% de la production nationale et 8% de la production mondiale.

Chaque année, c’est environ 150 millions de bouteilles de rosé qui sont commercialisées !

Au-delà des chiffres, le rosé est très aimé car il rafraîchit nos repas d’été et rappelle toujours de doux et chauds souvenirs…

©Crédit photo : routedesvinsdeprovence.com

 

Mais de grands vins rouges aussi en Provence

Si la majorité des domaines viticoles de Provence produisent du rosé, les professionnels sont fiers de proposer quelques très beaux vins rouges, essentiellement des rouges de garde.

On y retrouve la richesse et sensualité méridionale, pouvant rappeler, avec l’âge, certains Grands crus du Bordelais.

La notion d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOP) a d’ailleurs été introduite pour la première fois dans la région de Châteauneuf-du-Pape.

Pour les connaisseurs, voici les principaux cépages rouges : grenache, cinsault, syrah, carignan, tibouren, mourvèdre, cabernet-sauvignon.

Côté vins blancs, les cépages principaux sont ugni blanc, vermentino (rolle), bourboulenc, clairette, sémillon et sauvignon.

Les vins de Provence

Il est temps à présent de vous dévoiler les appellations les plus célèbres et les plus appréciées des vins de Provence.

©Crédit photo : evasionmag.com

 

  • Côtes de Provence

Reconnue en 1977, l’appellation Côtes de Provence s’étend sur plus de 20 000 hectares sur 3 départements.

Les Côtes de Provence sont essentiellement des vins rosés (à 90%) mais également rouges (6,5%) et blanc (4,5%).

Ce très beau terroir se compose de 2 grands ensembles géologiques (calcaire et cristallin). Résultat : on obtient plusieurs types de Côtes de Provence, chacun avec sa personnalité géologique et climatique.

Pour votre information, sachez qu’il y a 5 dénominations géographiques complémentaires : 

  • Côtes de Provence Sainte-Victoire
  •  Côtes de Provence Fréjus
  • Côtes de Provence La Londe
  • Côtes de Provence Pierrefeu
  • Côtes de Provence Notre-Dame des Anges 

Un Côte de Provence rosé aura une robe claire et des notes de fleurs fraîches, fruits jaunes et rouges, ainsi que des zestes agrumes.

En bouche, souplesse et rondeur seront contrebalancées par une impression acidulée.

Et c’est sans aucun doute son bon équilibre entre générosité et fraîcheur qui nous fait tant l’aimer…

Côté rouge, vous apprécierez ce vin tannique avec un très beau potentiel.

Et pour les gourmands, on termine avec notre recette préférée avec un Côte de Provence : les ravioles ouvertes à la courge, huile d’olive, châtaignes et girolles, par le Chef Hugo Van Vliet (chef du restaurant “chez Hugo” à Seillans (83)).

  • Coteaux d’Aix-en-Provence

Un peu plus jeune, le Coteaux d’Aix-en-Provence a obtenu l’AOC en 1985.

Il s’agit des vignes les plus à l’ouest des vins de Provence : de la Durance à la Méditerranée, du Rhône à la montagne Sainte-Victoire.

Là encore, les Coteaux d’Aix-en-Provence sont majoritairement rosé, quoiqu’avec plus de rouge que les autres appellations.

Pour ces vins, le climat a un rôle primordial, entre mistral, vent du nord froid et sec, fort ensoleillement et faibles pluies.

Vous apprécierez la robe scintillante et claire du rosé, ses notes florales et de petits fruits rouges, ainsi que ses arômes intenses d’agrumes et ses accents d’épices douces.

Un rouge Coteaux d’Aix-en-Provence sera plus corsé, c’est un vin gourmand et fruité, non boisé.

Pour déguster un Coteaux d’Aix-en-Provence avec un bon repas, on ne peut que vous recommander la côte de cochon, viennoise à  la noix et pimprenelle, légumes racines et jus au cacao : une recette du Chef Alexandre Lechêne du restaurant “Villa Salone“ à Salon-de-Provence (13).

Vous avez envie de découvrir les Coteaux d’Aix-en-Provence ? Planetazur vous propose de visiter les vignes au pied de la Sainte-Victoire, déguster des vins et déjeuner dans un restaurant typiquement provençal.

  • Coteaux Varois en Provence

Appellation reconnue en 1993, les Coteaux Varois de Provence sont situés au cœur de la Provence calcaire, c’est-à-dire 28 communes autour de Brignoles.

La répartition est toujours sans appel avec 90% de rosé, mais le rouge se fait une place dans la production avec 7% (et donc 3% pour le blanc).

Grâce à l’altitude et les massifs rocheux arrêtant les influences maritimes, on note le caractère continental pour ces vins.

Le rosé Coteaux Varois de Provence a une belle couleur pâle, un nez complexe et expressif avec des notes florales et une large palette de fruits.

La bouche est élégante, ample et aromatique, et on retrouve toujours un équilibre entre rondeur et fraîcheur.

Disons un mot du vin rouge également : sa robe est brillante, on sent des fruits noirs, épices et sous-bois. En bouche, la structure est belle avec des tanins marqués et une certaine puissance. Ce sont des vins avec un grand potentiel de garde.

Notre recette préférée avec un coteau Varois en Provence ? Un poisson de méditerranée, fleur de courgette farcie, tomate, olive et basilic du jardin.

Si vous ne vous régalez pas avec cette recette du Chef Nicolas Pierantoni de “l’Hostellerie de l’Abbaye” de La Celle (83)…

©Crédit photo : Doug Kelley via Unsplash

 

Rien de tel que d’étaler les visites sur 3 jours pour en profiter au maximum ! Découvrez l’itinéraire que Planetazur vous a concocté : au programme, patrimoine, vins et gastronomie.

Et pour d’autres idées d’activités, de visites et de découvertes, n’hésitez pas à consulter notre annuaire !

Compartir :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Una respuesta

Los comentarios están cerrados.

es_ESSpanish